Il semblerait qu’une majorité des élus de la CARPIMKO n’a pas entendu les appels à la solidarité des consœurs et confrères.

Notre demande : l’annulation des cotisations 2020 basée sur une analyse financière attend toujours.

Ceci est d’autant plus incompréhensible quand on sait que la CARPIMKO a réalisé en 2019 sur son régime complémentaire 179 millions d’euros d’excédents alors que les auxiliaires médicaux perdraient 10 000 euros, à minima, de bénéfice en 2020.

Les solutions actuellement à disposition de nos confrères élus pour répondre à la gravité de la crise restent :

  1. Les professionnels impactés devront solliciter le fonds d’action sociale CARPIMKO, le résultat sera de 5 euros par affiliés ;
  2. Le report des cotisations d’avril et mai 2020, le report de juin n’étant pas garanti ;
  3. Toujours le flou sur le report pour les confrères payant au trimestre ou au semestre. La CARPIMKO considère-t-elle que les professionnels utilisant ce mode de paiement sont dotés de réserves financières somptuaires ?

Chacun jugera de la solidarité et de l’intérêt d’une caisse autonome que nombreux défendaient il y a peu de temps encore.

Je signe